UN GRAND PROJET POUR LE BEC

Le dernier match de la saison face à Labouheyre avait une allure de point final pour le club étudiant. Effectivement, si le livre, même après plus d’un siècle de littérature et de poésie, est bien loin de toucher à sa fin, une page s’est résolument tournée pour le BEC. Sur le terrain d’abord, puisque plusieurs cadres ont mis fin à leur carrière ou sont partis sous d’autres cieux, pour raisons professionnelles. On ne peut alors s’empêcher de penser aux Pierre Sarrazin, Camille Guérin, Hugo Bares, Sébastien Lanau ou Damien Galle. Du côté du staff, coach Bruno et Thomas Picard cèdent leur place. Benji Gaudin ayant obtenu une promotion en tant que dirigeant, Clément Pontarasse demeure le seul survivant de l’exercice précédent et s’occupera des avants de la réserve. Le Club House voit également partir son gérant, en poste depuis trois ans, le ténébreux et irrésistible Jojo. Sa verve fine et la subtilité de son sens de l’humour nous manquerons à coup sûr, au moins autant que ses pop corns! Enfin, après plus de trois décennies de bons et loyaux services, Jean-Bernard Saint-Pic tire sa révérence et quitte donc son poste de président, souhaitant désormais concentrer son énergie au service de l’école de rugby.

Autant vous dire qu’avec tout ces changement, il était nécessaire aux bécistes de se réunir autour d’une table afin de chauffer la plume pour écrire le prochain chapitre, qui s’annonce passionnant.

Les bécistes en pleine concertation chez Jojo.

La première réunion, sous forme d’Assemblée Générale, commença par le bilan de la saison. Le sportif fut abordé en premier, avant de faire place aux bilans comptable et financier avec les interventions de Pierre Courte et Xavier Grazide, en passant par les résultats des catégories jeunes. Et puis vint le moment d’aborder la saison qui se prépare, avec notamment la présentation du nouveau staff. Comme un symbole, «Jean-Ber» laissa la parole à son successeur, Jean-Marie Birbis, désormais président de la section rugby du Bordeaux Étudiant Club.

L’équipe première voit arriver un nouvel entraîneur pour les arrières en la présence de Stéphane Debaes, venu du Bouscat et grand frère de notre Lionel Beauxis à nous, Arnaud Debaes. Du côté des gros, Fred Tampier revient aux affaires après un passage réussi à Martignas. Les avants de la réserve seront donc pris en charge par Clément Pontarasse, qui a fait appel à un autre landais pour s’occuper des trois-quarts, Ugo Canlorbe. L’irremplaçable Minimi aura la responsabilité de canaliser et d’imposer sa vision révolutionnaire du jeu à l’équipe 3, en compagnie de l’autre irremplaçable Petit Louis.

La récupération du Club House « en garde alternée » avec les autres sections a également été abordée par le président, tant elle représente un enjeu important pour les rouge et bleu.

La deuxième réunion, cette fois uniquement entre joueurs, en a fait son sujet principal. Afin de retrouver son identité et l’enthousiasme qu’il générait autrefois sur le campus et au-delà, le BEC se doit de mettre à profit sa future acquisition du Club-house, grâce à sa mise à disposition les soirs d’entraînement et les jours de match, mais aussi par l’intermédiaire de ses inévitables «Soirées Bec», qui occasionnèrent par le passé nombre de jeudis soirs endiablés! Pour cela les étudiants renoueront des liens avec les Bureaux des Etudiants des facs voisines. Toujours à la reconquête de son identité (aussi festive que décalée), le BEC et ses dirigeants remettront au goût du jour la cravate aux couleurs bécistes à porter lors des troisièmes mi-temps par les joueurs qui, sûrement, sauront en faire bon usage…

Tout semble désormais prêt pour attaquer la saison 2016/2017 qui s’annonce pleine de surprises et riche en émotions. Allez le BEC!

Sylvain L.

 

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire