Arrivée : Lucas Bernadet

Présente toi?

Je m’appelle Lucas BERNADET, j’ai 19 ans.

Que fais-tu dans la vie?

Je suis étudiant en deuxième année de droit à l’université de Bordeaux et je suis natif d’ici, je vis sur Bordeaux depuis que je suis tout petit, au Haillan plus précisément.

Pourquoi avoir choisi le BEC?

C’est un club réputé pour la fête et la bonne ambiance. En reprenant le rugby, je cherchais avant tout ces valeurs de la fête et du rugby amateur que le BEC conserve au fil des années.

Dans quel club jouais-tu? Depuis combien de temps?

J’ai arrêté le rugby pendant 3 ans avant de reprendre au BEC cette année. J’ai fait l’école de rugby de Saint Medard en Jalles.

Au début je jouais ailier, puis j’ai fini au poste de 9 la dernière année à Saint Medard. -

J’ai commencé à jouer au rugby à l’âge de 10 ans.

Es-tu content de tes premiers mois ici?

Je me retrouve très bien dans ce club, les valeurs qu’il porte me correspondent.

L’ambiance du club te plait ?

Absolument! La cohésion du groupe est très bonne (surtout quand il s’agit de faire la fête au club house et de finir au Grizzly puis à la Plage) et l’ambiance est toujours très joyeuse! Les anciens mettent très vite à l’aise et on a tout de suite l’impression d’avoir trouvé une vraie famille.

Le niveau sportif?

Le niveau est plutôt bon, il ne faut pas oublier que c’est un club étudiant avec pas mal de turn-over et malgré cela le BEC défend très honorablement sa place en PH! Bien sûr, on veut toujours plus, donc il faudra continuer à travailler pour gagner nos prochains matchs.

Es-tu content de tes performances?

Le début de saison est un peu difficile, ma période de 3 ans sans pratique se ressent fortement. En plus, avec les études c’est assez difficile de s’investir à 100% dans le rugby donc je reste un peu frustré par mes performances de début de saison.

Tes ambitions dans le club?

Rester le plus longtemps possible au BEC, porter son maillot et ses valeurs le plus haut possible et surtout perpétuer cette ambiance festive à travers les années.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire