Des bonnes choses malgré le score

Direction Saint André de Cubzac pour notre A . Les nôtres seront en blanc.

15H00,  il est l’heure d’aller à la plage: le soleil est au rendez vous, les parasols sont de sortie.
Le club, la plage, il va falloir les mettre en boîte. Ambiance estivale, club mickey, mousse.
Et bien que ce soit l’été indien, c’est quand même l’automne alors pomme-pomme girl !!!
leur look : lunettes de soleil, chaussettes manga façon wasabi  remontées comme jadis l’était Moscato au coup d’envoi, corps et graphies irréprochables mais contenu de Martine à la plage. Aux micro, c’est chaud : speaker de pirate qui  aime Saint  André encore plus fort , peut être même un peu trop fort ! On attaque contre le vent et il est violent.

Le début est bon, l’équipe est présente et obtient très vite une pénalité face aux poteaux de Bouil : 3 à 0 pour nous. Les locaux investissent notre camp; on garde la balle au sol : pénalité. Ils vont donc taper et égaliser pour revenir dans le match. Et bien non : ils choisissent pénaltouche.

Question 1 : Laquelle de ces propositions vous semble adaptée aux circonstances ?
Cochez votre réponse . Plusieurs réponses sont peut être possibles !

1)  Ils ont le bulbe !
2)  Ils ont le casque !
3)  Ils se voient beaux !
4)  Ils se la pètent !
5)  Ils font les crotales !

La pénaltouche est vendangée  tout autant que les côtes de bourg locaux !
Nouvelle pénalité : Ils vont devenir sages. Donc le buteur s’approche, repénaltouche. Veuillez revenir à l’enquète initiale pour vous exprimer !
Pénaltouche à nouveau avortée ponctuée d’un carton jaune pour  ruck illicite. Vous irez consulter les réponses du questionnaire en lisant l’article jusqu’au bout.
Ils sont toujours sur les 22, leur groupe est pénétrant : pénalité ! Ce coup là c’est sûr ils prennent les points. Que nenni ! Pénaltouche, groupé pénétrant, en avant sur la ligne.

Quel grain de sable détraque La Plage ? (l’enquète n’est pas simple au vu du nombre de grains de sable de la Plage mais la réponse a peut être déjà été évoquée !)

Revenons en donc au QCM : occupé à le remplir, le speaker n’est plus là, silence sur les ondes. Après avoir soufflé le show, le speaker  souffle l’effroi ! Les Pomme-pomme girls, elles, envisagent une reconversion en majorettes, juste retour de baton. Le CLUB est en crise. La PLAGE est déserte.

Mais le Bec souffre et suite à une pénalité jouée vite (qui aurait pu croire qu’une équipe aussi lucide n’allait pas prendre les points au pied ?), ils obtiennent grâce à un nouveau règlement, l’essai gratuit auquel ont droit en récompense depuis cette année les imbéciles heureux au bout de 4 pénalités non prises et ce dans le cadre d’un abonnement à l’entêtement. Le produit est non transformé, pas de valeur ajoutée :  5 à 3 ( faut pas exagérer!).

Rassuré dans sa stratégie SADC attaque à tout va, pousse souvent le bouchon un peu loin  mais en bout de ligne, il y a …..des aloses.
Mais toute cette résistance à l’hégémonie locale crée de la frustration et Saint André va mettre et remettre le couvert ! Problème, ils confondent cueillères ( autorisé) et fourchettes ( interdit). Jean Baptiste Manente en recueille d’abord une puis une deuxième, puis une troisième. Face à autant d’incompétence en matière de dressage de table, une bagarre générale éclate dans l’indifférence totale de l’arbitre qui ne pourra jamais faire jury à top chef ! Maxime Bouil est dégouté, Jean Baptiste révolté. La sécurité locale intervient dans un esprit pacificateur ou pas si ficateur que ça d’ailleurs. Notre président, grolandesque en cette après midi d’après banquet, s’inquiètera de cette intervention douteuse auprès du délégué dont chacun sait l’utilité vitale lorsqu’il n’y a rien à faire.

Il y a des dégats, des blessés parmi les notres. C’est l’hôpital Saint André ! La plage a rendu ses victimes.

Les esprits sont troublés et Saint André en profite en inscrivant un essai non transformé: 10/3.
Alexandre Lebreton remplace Julien Fouquet. Puis, les locaux inscrivent rapidement deux nouveaux essais : 17/3 puis 22/3. La mi-temps survient pour un groupe diminué psychologiquement. La bagarre a traumatisé nos jeunes qui sont entrés dans une léthargie monacale : le BEC est Loin !
Les inter-mi-temps low-cost du spectacle reprennent dès lors leur activité de plus belle. Le micro claironne à nouveau comme à Fort Alamo et les ex futures majorettes reprennent leur balai sans faute !

Mais une seconde mi-temps avec le vent nous attend. Il va falloir déplacer le jeu au pied.
Malheureusement, dès la reprise, nous encaissons un nouvel essai . 29/3. il va falloir se remettre la tête à l’endroit. Cela commence par un beau placage de Guillaume Renaud, très déterminé qui envoie son vis à vis manger un peu de terre locale et les bulbes qui y prospèrent (il fallait donc valider ‘ont le bulbe’ lors de l’enquète à choix multiples).
On déplace désormais le jeu avec justesse. Maxime Bouil, courageux, a bien retrouvé ses esprits et distille des passes millimétrés. Ses camarades de jeu se mettent au diapason. Mais les serpents à sonnettes restent dangereux (c’est une des réponses au questionnaire, il fallait cocher ‘font les crotales’). Toutefois, se voyant beaux (autre réponse valide), ils font un en avant dans l’en-but: l’éjaculation précoce les frappe encore. Peut être leur staff devrait il éloigner de la terre promise les mannequins d’operette qui s’y trémoussent.
L’arbitre s’y met aussi ! Pour ce qui est de ses lunettes, il est parfois flou Afflelou et les passes vers l’avant défilent. Nouvel essai de Saint André: C’est au tour du speaker de perdre contrôle: face à l’émotion , il s’y reprend à deux fois pour annoncer un score tel qu’un doute persiste quant à sa capacité à savoir compter jusque là.. L’essai étant transformé, le score est désormais de 36/3.

Malgrè ce score démoralisant, le final sera encourageant. Sur une pénalité vite jouée de type rendez vous furtif complice : «T’as la malette ? J’ai le micro film.» le BEC fait briller l’intelligence dans ce repaire de réflexion trumpiste et pointe sous les perches via Guillaume Renault. Transformation de Maxime. 10/36. L’action a donné le tournis : les plagistes ont mal au casque ( il fallait bien cocher ‘ont le casque’). Nous squattons désormais dans leurs 22. La Ligne est longtemps en vue car le BEC finit fort, preuve que le groupe a du caractère.
Les bleus ont beaucoup peté dans notre pack mais l’impression dernière est nôtre, ils ne peuvent plus se la peter ( ‘se la pètent’ était une bonne réponse). Essai du BEC à la sirène,  par Manente !, tout un symbole, après ses trois fourchettes, il finit à la baguette ! 36/17.

 

234

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire