On laisse échapper le bonus

Aujourd’hui, nous accueillons La Réole. Edouard Molinaro, né à Bordeaux et qui vécut à La Réole méritera bien un petit hommage tout le long du compte-rendu de la réserve.
La Réole est une citadelle et un bastion du jeu à 13 ce qui avouons-le les rapproche un poil plus que nous du jeu à 12, nous dont l’histoire mémorielle béciste se limite au rugby à 15. Voilà notre réserve prévenue.

Le match débute bien par un long coup d’envoi de Nathaniel. On est dans le match : Léo Branger défend sur l’homme. Nathaniel trouve bien la touche. Puis Latu s’infiltre dans leurs 20 mètres; l’action prospère sur deux temps de jeu. Harold joue après contact pour Louis Mercier qui ne contrôle pas le ballon : dommage. On a pourtant craché dans le bassinet à l’inter saison pour cette acquisition mais aujourd’hui « pour cent briques, t’as plus rien (1982)»

Axel perce? Les Réolais défendent illicitement. Nathaniel prend la pénalité mais échoue sur la gauche. Harold se multiplie en défense et s’avère efficace. L’adversaire pourrit le jeu. Chaque joueur adverse, à tour de rôle vient faire « l’emmerdeur (1973)» dans les regroupements. Les mêlées ouvertes virent  à « la cage aux folles (1978) ».
Enfin, sur un ballon récupéré par Louis Mercier, le Bec obtient une mêlée aux 35 m. Le 9 adverse, hors jeu,  met le bordel sur Lestage pas content. Quelques actions plus tard, suite à un coup de pied rasant de JB qui s’est porté sur l’aile gauche, Lebreton conclut en bout de ligne. L’essai est transformé par Nathaniel en drop. Une action où on a joué « les alchimistes (1957) ». On jouait la vingtième.

Un très bon coup de pied de pressing de Robin accompagné d’une montée nous amène dans leurs 22 pour une touche. Lestage sur le 9 puis Robin sur le 10 exercent alors un pressing payant qui nous offre l’essai à la 25 ème . 12/0.
Plus confiant, le BEC devient alors plus agressif défensivement, à l’image d’Auguin. La défense autour des rucks s’intensifie enfin. On se met hélas à la faute aux 22 et La Réole réduit le score. 12 à 3.

Notre pressing continue de s’exercer notamment par Imanol. Les touches sont de nouveau au point et on éjecte « à gauche en sortant de l’ascenseur (1988) ». Une nouvelle pénalité est validée: BEC 15 La Réole 3.
Et ça  continue, sur un pressing énorme c’est « la chasse à l’homme (1964) » de Robin Nazaire et ses coéquipiers appelés « le gang des otages (1973)». Un placage permet alors de récupérer le ballon et Robin aplatit dans l’en-but: 22 à 3 après transformation. Les feuilles virevoltent comme  des confettis à un meeting de Mélenchon souffle son père Bernard. Mi-temps.

23456447_1429238783852052_2137286284540585211_o

« Le dos au mur (1958) », ils vont réagir. Notre équipe se relâche, on tourne « Hibernatus ! (1969) ». Le joueur béciste avait « Beaumarchais,..... l’insolent ! (1996) », il ne culpabilisait pas ! « Cause toujours, tu m’intéresses  (1979 )». Ce n’était pas « l’homme pressé (1977) ». Après, le beau jeu, la victoire et le bonus, il avait un «quatrième vœu (1955) »,  se relâcher !. Cela fait plusieurs minutes qu’on ne veut plus jouer chez eux et quand on y va, c’est pour faire du cirque Pinder (dixit monsieur Bruno) mais cette « évasion ( 1946) » du match ne sera pas sans conséquence! On subit; nos renvois des 22 sont courts mais on ne récupère pas. Bruno s’exclame : Où avez-vous la tête ? C’est pas la jungle, faut aller jouer chez eux.

Mais le mal est fait, arrive ce qui devait arriver, un premier essai non transformé de La Réole sur une  échappée du véloce pilier (n°1) visiteur. 29 à 8.  Le BEC garde trop le ballon (l’avarice), ne se bat plus (la paresse), se branle de tout (la luxure), énerve le banc (la colère), joue pour se faire individuellement plaisir (l’envie), se croit à l’abri (l’orgueil) et prend des risques inutiles (la gourmandise): ils sont bien là « les sept péchés capitaux (1962) » qui vont précipiter notre perte.

Car « l’ironie du sort (1974) », Molinaro n’a pas tourné « l’aventure c’est l’aventure (Lelouch) », et l’aventure tourna mal !
Un essai en contre assassin suite à une interception sur une passe de Nathaniel en rien nécessaire nous prive du bonus offensif.  L’essai, validé malgré un en-avant dans l’en-but est transformé : score final 28 à 15. Un essai concédé, de débutant, que même « mon oncle, benjamin ! (1969) » (un fils tardif de mon grand père) n’aurait pas offert.

Au cinéma, à la fin, on propose  les bonus des films : on n’en a pas voulu, lui préférant le cirque qui hélas n’en dispense pas !  On est tellement stupide qu’au championnat du monde des nazes, on manquerait l’ « oscar (1967) » parce qu’on est vraiment trop naze. Mais Nathaniel n’est pas « un homme par hasard (2003) » et a appris de son erreur diluée dans sa performance globalement de qualité.
« L’honneur est sauf (1950) » : on a gagné  mais on fera « le souper (1992) » à la grimace !

Mais le BEC n’est pas « une famille comme les autres (2005) »; « Les grandes familles (1989) » se reprennent toujours.

23456238_1429238520518745_1174529901439255192_o

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire