Équipe 3 : Première victoire de la saison

En ce Dimanche de pluie, l’équipe inconstante de la 3 du BEC s’est rendue à Eysines pour disputé un match amical. Suite aux nombreux appels à l’aide de Minimi cherchant à motiver de nouveaux joueurs (Alex), recruter des anciennes gloires becistes (Sushi, Perry), voir même recrutant sur les quais de Paludate (François Lavie-Cambot), les joueurs se retrouvèrent à 12 au BEC. Un peu démotivés car pour beaucoup étrangers aux valeurs becistes et à l’esprit de la 3 : « Au pire on va direct voir la 2 au bouscat », « on rentre à la maison ? » (je tairais les noms des odieux personnages capables de dire de telles ignominies), les joueurs arrivent à Eysines sous une pluie battante, avec une détermination modérée : « Vous êtes surs qu’on se change ? ».

Avec une compo plutôt correcte malgré un choix limité, notons par exemple notre Colibri international en position de pilier (rassurez vous elles n’étaient pas poussées), le BEC commence son match de bonne augure avec dés la 5eme minute un premier ballon pour notre couz’ Wami qui récupère son petit coup de pied par dessus pour finir sa course entre les poteaux. La réaction des locaux ne se fait pas attendre avec un joli essai collectif suite à une combinaison des 3/4 en sortie de touche.

Suite à quoi le soleil commence à pointer le bout de son nez imaginant un match palpitant, il ne sera pas déçu. Mais ne hâtons pas les choses. Sushi en position d’arrière récupère un coup de pied et met son premier cul de la partie au 10 adverse qui mettra du temps à se relever, mais ça ne sera pas le seul car sur la même action notre 9 se fait une entorse de la cheville, avec intervention du soigneur adverse. En effet nous n’avons plus de strap (Colibri ayant strapper son coude, ses poignets, son biceps et ses mollets) ni de remplaçants (Emeric), Fred devras tenir … et il tiendra l’animal passant tout son match à clopiner et à geindre mais assurant son poste à la perfection.

Nos adversaires comme bien trop souvent, plus costauds que les étudiants nous enfoncent devant et suite à de multiples groupés inscrivent un nouvel essai (10-7).

Suite à un arrêt de volé de Perry (14), celui ci ce trouve en difficulté, il attend 30s avant de dire Marc, puis tape quand même au pied, bref,  Perry est perdu, mais l’arbitre reviendra tout de même à l’arrêt de volé (le mec est concilient, c’est un match amical du moins haut niveau français tout de même). Le jeu se poursuit les becistes très vaillants en défense arrivent même à avoir le monopole de la balle et profitent à merveille des en avants locaux.

Faisant parler ses cannes, Alex (venu prêter main forte a ses amis becistes) récupère un long coup de pied d’occupation et aplatit derrière la ligne. Notons par ailleurs la partie de ce joueur s’étant régulièrement placé dans la ligne de 3/4 adverse pour leur intercepter 3 ballons. Alternant jeu au pied (couverture inexistante des adversaires) et à la main le BEC parvient à se créer un 3 contre 1 sur 50m de large à 10m de la terre promise, prématurément avorté par Wami dégueulant son ballon lors de sa tentative de passe après contact.

La mi temps est sifflée, le soleil est au beau fixe, les joueurs motivés et pleins de boue, le BEC mène au score 14-10. Tout va pour le mieux.

Les becistes se découvrent, encore étrangers entre eux il y a de ça 1h, avancent tel un seul homme, défendent comme des lions (sauf Clément), accompagnant les initiatives avec brio, allant même jusqu’à tenter une baragane… Ratée bien entendu on est pas en top 14 non plus, mais de peu (le ballon roulera en touche). Même les avants réfléchissent, évitant la formation des molles adverses en sortie de touche, provoquant le désarroi des locaux qui se firent systématiquement sanctionné sur leurs touches jusqu’à la fin du match « Allez laissez nous jouer quand même !! ». Ca sert d’être un club d’étudiant quand même.

Suite à une combinaison travaillée des heures durant à l’entraînement à savoir : je cours en travers pour te donner la balle et tu fais pareil, le BEC inscrit son 3eme essai via son n°8.
Seulement Eysines se réveille, monopolisant le ballon, et profitant de la défense beciste laborieuse ils passent la ligne d’avantage, accumulent les mètres et profitent de leurs gros pour pilonner notre ligne des 5m. Heureusement notre chinois veille au grain et distribue les plaquages offensifs (Minimi dira qu’il était là aussi).
Comprenant que la route est fermée ils décident de passer par les 3/4, combinent et … 10eme en avant d’Eysines, Minimi ce saisi du ballon tape au pied et … trouve une touche (on la récupérera on a une technique).

Dernière action, Lucas gratte un ballon adverse, fait la passe à Minimi qui se rappelle qu’en tant que bon Lensois, il ne peut pas être en réussite 2 fois de suite et effectue un coup de pied dégueulasse, contré par l’adversaire. On a encore le ballon, le BEC cafouille, effectue des passes approximatives et pour terminer en beauté c’est Sushi qui met un grand coup de latte dans le ballon.

Fin du match, il ne reste plus qu’à nos recrues à apprendre les chants Becistes. A la buvette Sushi demandera un demi sauce aigre douce.

Notons que les 2 buteurs furent grandioses en ce jour ayant joué les points aux pieds à chifoumi en début de match, Le 10 d’Eysines devait mettre toutes ses pénalités mais échoué pour ses transformations (malheureusement il n’eut aucune pénalité à taper) et inversement pour notre capitaine Louis (3 transformations réussies et 3 déconvenues sur les pénalités).

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire