La marche était un peu trop haute

Bonsoir à tous.

Petit retour sur notre fraîche après-midi U12 à Langon, où les parents avaient encore fait la route nombreux et/ou assuré le co-voiturage. Merci de leur fidélité !!

Par leur jolie prestation au plateau du 18 Novembre à Cadaujac, les U12 du BEC s’étaient gagné le droit de participer aux finales de Secteur Gironde Sud, c’est-à-dire de disputer en quelque sorte la «finale du 1er trimestre» avec les clubs du coin les plus performants depuis le début de saison.
Bègles, Villenave, Langon, Bazas, etc. L’opposition était très relevée, et on savait que ce serait compliqué toute l’après-midi.
Mais on savait aussi, qu’indépendamment du classement ce samedi, ce serait l’occasion de se mesurer à ce qui se fait de meilleur dans le secteur, s’étalonner, apprendre, avant de démarrer, dès Samedi prochain, notre «vrai» championnat, avec des équipes davantage de notre niveau.

Compliqué ce fut.

Et pas facilité par l’absence de quelques éléments, comme Gaspard, dont la vitesse nous aurait aidé, Mathieu, présent mais… blessé au pied, ou Luca, malade de dernière minute.

D’emblée ca a piqué face à Langon, équipe réputée mais qu’on n’avait jamais jouée, et qui nous a fait peut-être la plus forte impression du jour. Du rythme, pas mal, et du gabarit, beaucoup, avec notamment deux «massifs» que l’on prendrait sans problème en 2e année U14 au BEC… Très vite on a pris deux essais de «costaud» en perforation, contre lesquels on n’a pas pu grand-chose. Mais on a vu aussi beaucoup, beaucoup de courage, avec de grosses séquences de plaquage, quelques retours défensif réussis. 0-4 au final, l’orage était passé. On avait pris la grêle, mais la tête haute, sans avoir à rougir.

Contre Bazas-Captieux, qui joue un joli rugby très mobile, on était peut-être encore un peu sous le choc. Car les BECistes ont paru les regarder jouer une mi-temps, avant de réaliser, que peut-être finalement, on n’était pas sl loin d’eux. 0-2 à la mi-temps, et score final aussi, puisqu’on a relevé la tête dans le second acte, on a commencé a prendre confiance et amorcer quelqes mouvements offensifs, seriés de passe. Une bien belle 2e mi-temps en fait, avec notamment un essai adverse repoussé au courage sur la ligne. Si seulement on n’avait pas débuté avec un petit complexe…

Villenave d’Ornon, on connaissait (on ne les a jamais battus dans cette classe d’âge): ça joue bien, ça joue vite, avec quelques combis. Et pourtant on a eu le sentiment que depuis l’an dernier, l’écart entre eux est nous s’est un peu resserré. 0-2 au final, et l’impression que là aussi, il y avait mieux à faire, avec un essai évitables, avec un poil plus de vigilance et d’éveil -autour des regroupements notamment. Au moins le BEC a mis par moments la main sur le ballon, gâce à des rucks corrects, et s’est mis en marche avant. Ce qui nous a manqué ? Replacement qui donnerait un peu plus de vitesse, donc plus de temps et d’espace pour écarter ce ballon. Ce qu’on n’a fait que par moments.

Du coup, et conformément aux prédictions, on a retrouvé nos voisins-rivaux de Gradignan pour le match de classement 7e-8e place. Eux on les connait par cœur, c’est un coup eux, un coup nous. On les avait dominés 2-0 en novembre, et samedi ils ont pris leur revanche 0-1 mais ce match-là nous reste un peu en travers de la gorge. Car le BEC sentant l’adversaire a sa portée, a retrouvé sa confiance, dominé les débats, envoyé des ballons. Mais, mais… avec parfois un excès de confiance, et des réflexes individualistes qui sont réapparus: des retours intérieurs pas indispensables, des courses fuyantes ou carrément latérales, des passes à l’aveugle «façon TV», etc… Du coup, même si Gradignan n’a rien montré en attaque, ils nous ont mis un essai quelconque, pick and go tout bête, après lequel on a essayé, essayé en vain de revenir.

En résumé, une longue après-midi, un peu pénible, où nos BECistes ont appris, certes, mais  mis du temps à comprendre qu’en s’appliquant un peu plus, non, on n’est pas si loin du haut du panier.
En s’appliquant, mais en appliquant aussi les consignes des entrainements.
En faisant en sorte que davantage de joueurs, les expérimentés comme les moins expérimentés, aient du temps de jeu et de progression, avec des marches pas trop hautes à gravir d’un coup. Il est parfois des matches compliqués ou «lourds», où il est difficile pour les éducateurs de lancer des novices.

En clair, il nous tarde de commencer (en principe dès Samedi 20) des tournois où on pourra engager 2 équipes. Ce n’est vraiment pas le moment de lâcher, il faut continuer à venir en nombre, c’est maintenant qu’on va pouvoir progresser à notre main.

Et clairement, on va tenter de mettre en place --en fonction des disponibilités-- des entrainements le Samedi matin. On ne se lasse pas de le répéter, mais à ce niveau en U12, tous les clubs assurent 2 entrainements par semaine, et ca finit par se voir… On ne pourra sans doute pas le faire tous les Samedis, mais une fois par mois pour commencer, ce serait déjà pas mal.

Tous les coups de main, d’éventuels parents intéressés, du club, seront bienvenus.
Pour commencer, on va essayer de viser le Samedi 27/01 au matin, seul samedi sans tournoi sur les semaines à venir.

BECistement & Amicalement
Philippe, Pierre-Clément, Sébastien

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire