U12 – Benjamins : les promesses de Cadaujac

Petit retour sur le premier Tournoi «vrai» rugby des U12 du BEC cette saison, ce Samedi 18 Novembre

Après l’intermède des «règles aménagées» de quelques semaines, les U12 renouaient avec le rugby «règles normales» --c’est-à-dire des règles déjà aménagées pour leur catégorie d’âge-- au Tournoi de Cadaujac, sous un beau soleil automno-hivernal.

Pour certains, c’était des retrouvailles avec le rugby tel que nous le travaillons depuis 2-3 saisons. Pour quelques autres, c’était une première. Donc, des repères à retrouver, ou à trouver. On partait un peu dans l’inconnu, il faut bien le dire. On est revenu avec bien des motifs de satisfaction pour les coaches, de quoi donner du cœur à l’ouvrage.

On a pu aligner deux équipes, ric-rac, mais deux équipes quand même. C’est un immense «plus» pour les enfants car cela donne à tous du temps de jeu, donc du temps de progression, donc du plaisir. Du coup, on ne peut qu’encourager tout le monde à l’assiduité aux tournois (et aux entraînements bien sûr…). Un Tournoi/samedi par mois en moyenne dans la catégorie U12, cela ne parait pas infaisable. Et on n’aura pas à chaque fois la malchance que cela coïncide avec un match de l’UBB à Chaban…

Merci en tout cas aux parents venus nombreux, qui ont assuré co-voiturage et soutien, pour certains jusqu’à la dernière minute possible pour ne pas être pris dans les embouteillages à Chaban-Delmas.

Deux equipes du BEC donc, mais une «1» et une «2» qui sont par définition appelées à changer, reflétant l’âge, l’expérience rugbystique des joueurs, mais aussi une progression qui elle aussi, par nature, va évoluer. Rien de figé, donc, qu’on se le dise. Mais il faudra bosser pour progresser.

Belles dispositions affichées d’entrée par la 1 face à Pessac-Alouette: une capacité connue à conserver et recycler le ballon dans les rucks, une volonté marquée de le faire vivre et d’écarter, et des passes qui arrivent dans les mains. Pas toujours à 100 kmh, mais qui arrivent… Du coup, un essai au large qui ne doit rien à personne. Un péché de gourmandise empêchait le KO, et finalement le BEC se faisait rattrapper sur un contre (1-1).

Mais la maîtrise, et la volonté de trouver le mouvement, s’est confirmée face à nos vieux amis-voisins de Gradignan: faire bien les choses simples, et essayer, essayer encore: 2-0 au final et le plaisir de battre une équipe qu’on n’avait pas réussi à vaincre une seule fois la saison dernière.

Gros morceau de bravoure ensuite face au «grand» CABBG, avec ses gabarits, sa circulation fluide et ses contre-rucks terribles, qui avait dérouillé tout le monde avant nous, 5-0 ou 6-0. Le BEC, comme on se l’était promis, s’est accroché, a perturbé et par moments fait bégayer le rugby de Bègles. Défaite 1-4, mais de la fierté sur les visages, et le plaisir d’avoir été la seule équipe du tournoi à marquer un essai aux Béglais, lors d’une 2e mi-temps ou l’on à réussi un joli 1-1.

Le dernier match de classement , face à Pessac-Rugby, était peut-être le match de trop, d’autant qu’on n’avait plus de remplaçants…. Et pourtant.. le BEC a superbement tenu le rythme lors d’un premier acte interminable, avec de très longs temps de jeu, avant de s’éteindre, panne d’essence, en deuxième période: 0-2 au final, mais vraiment pas de quoi rougir. Car tout le monde puisait dans les réserves à la fin, et faute de lucidité retombait dans les petites erreurs classiques: de replacement, de manque de vitesse, de passes arrêtées.

Les résultats nous valent en tout cas de poursuivre dans les Tournois Groupama où nous jouerons avec des clubs de notre niveau (c’est-à-dire pas Bègles à chaque fois..)

De très belles choses aussi dans les prestations de la «2», malgré deux défaites contre le CABBG 2, et les «Barbarians», une sorte de CABBG 3 aménagée. Et puis surtout, face à Pessac-Rugby 2, une défaite 2-3 au goût de match nul: de beaux réflexes de placement en profondeur/escalier pour attaquer, ainsi qu’en ligne pour défendre.

Très remarquée aussi, la tendance chez certains, à prendre sur eux de corriger en match le placement des coéquipiers, de s’entraider, se guider. Un point très positif sur lequel on s’appuiera.
Comme avec la 1, beaucoup d’engagement (très méritoire face aux «gaillards» de Bègles 2) et de volonté d’essayer, de jouer, à saluer tout particulièrement étant donné les difficultés techniques --tout à fait logiques-- de certains moins expérimentés, et les difficultés de placement.
L’objectif de la journée ici n’était pas forcément le résultat, mais les intentions de jeu et l’organisation collective, le placement.

Chez tout le monde (1 comme 2), ce replacement, offensif et défensif, sera donc notre axe de travail N.1, ainsi que la prise de vitesse pour être encore + dangereux en attaque, à hauteur de notre volonté de jouer.
Un autre axe de travail, surtout chez les plus jeunes, sera la défense, et notamment le plaquage: manque de technique inviduelle encore pour certains, voire un peu d’appréhension pour d’autres: tout cela est compréhensible, et on va accompagner tout le monde pour maîtriser ces paramètres.

Cerise sur le gâteau: en 1 comme en 2 on a senti des  groupes «soudés», qui s’encourageaient et ne s’eng… pas dans la difficulté (toutes les équipes au Tournoi ne peuvent pas en dire autant, croyez nous). Ca, ça fait plaisir, et ça paiera.

Au boulot donc ! On va enfin pouvoir être trois sur la durée avec Pierre-Clément et Sébastien, et pour nous la saison démarre vraiment. Sur les jolies promesses de Cadaujac.

Bien BECistement,
Philippe, Sébastien, Pierre-Clément

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire