Jamais un match comme les autres…

BEC-Stade Bordelais , tout bon Beciste a entendu parler de ces matchs d’anthologies, et a appris à haïr le jaune et noir.

Ce samedi, c’est au tour de notre équipe cadet teuliére de se faire une idée de cette rivalité.

La mise en place de vendredi soir est inhabituellement studieuse, appliquée, la pression monte! Bizarrement plus de bobo, le groupe est au complet et tout le monde veut son nom sur la feuille de match...Les entraineurs ont fait le choix de privilégier les deuxièmes années, plus rodés.

Samedi matin , rien ne va plus... deux absents, malades de dernière minute font changer les plans. On s’adapte, s’est aussi comme ça que l’on gagne...

Pour marquer le coup, les entraineurs ont demandé à certaines anciennes gloires du club de venir faire une remise de maillot dans les vestiaires, Jean-Ber et Thomas Saint Pic, Jean-Marie Birbis ,Sebastien Maurer, Max Bardet et Yvan Sibadey.
La démonstration est faite que le BEC est bien le SEUL club universitaire de Bordeaux, depuis que SBUC a perdu son U de Universitaire lors d’un procès gagné par notre avocat maison (cité précédemment) .

A la sortie du vestiaire, les mine sont pâles, les regards bas, les ballons tombent...la pression est là !
Tout est réuni pour que l’entame soit ratée, le match débute avec plus de vingt minutes de retard, l’arbitre vérifiant crampons, lignes, poteaux... un jeune arbitre qui jouera un rôle important dans cette rencontre!

Le coup d’envoi est donné, et les doutes des entraineurs se lèvent peu à peu, la relève beciste est bien là, déterminée, concentrée. Pas grand chose à signaler des vingt premières minutes, mis à part un show de notre bon arbitre, un temps de jeu=une pénalité...
Ce début de match a tout de même permis au BEC de prendre confiance et aux stadistes de commencer à sortir petit à petit de leur match.

Menant alors 3-0, Le BEC s’installe dans le camp adverse, multipliant les temps de jeux et les pénalités en leur faveur, le premier essai collectif est marqué suite à une belle pénal-touche . Le second est inscrit vite après, suite à un magnifique en avant de l’arrière stadiste au centre du terrain, récupéré par notre fougueux 2éme ligne Edgard déposant à la course tout le troisième rideau du stade Bordelais.

Malheureusement , juste avant la mi temps, les marines et blancs (anciens jaunes et noirs...) exploitent correctement leur seul ballon d’attaque du premier acte.

15-7 à la mi temps, face au discours positif et d’encouragement du banc beciste s’oppose le discours négatif et injurieux du banc stadiste, l’arbitre est directement pris a parti! ça a bien changé le stade bordelais...

24958725_1210958219004048_1178969192954776288_o 

Un essai en contre monte le score à 18-14, il reste alors 20 minutes.

Leur très bon jeu au pied d’occupation permet au BEC de rester dans le camp du stade. Après un énième ballon rendu , la relance de notre numéro 8 , excellent sur la couverture du terrain, permet aux jeunes cadets d’inscrire le troisième essai de la partie 23-14!

Le très pédagogue entraineur des avants du stade bordelais se fait rappeler à l’ordre par l’arbitre,  mais au lieu de calmer ses joueurs il les énerve d’avantage. Les insultes filent sur le terrain...

Lorsque le stade bordelais conserve la ballon, il est dangereux et se procure de belles occasions. Pour rappel ils étaient invaincus avant ce match... un bel essai stadiste monte le score a 26-21.

Les 5 dernières minutes montrent tout le courage et l’abnégation de nos jeunes joueurs, tenant leur ligne avec acharnement!

Ils l’ont fait, ils ont tombé le lion bordelais, ils méritent désormais de faire partie de la famille du BEC!

En tout cas, le stade a bien changé depuis qu’il a perdu son U de Université.

25073092_1210959299003940_4601903745225531507_o

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire