Réserve Martignas – BEC

Composition : 1. César ASSIE, 2. Alex BILBER, 3. Cyril COULEUVRE, 4. Harold MONIOT, 5. Lucas BEAUDOIN, 6. Thomas FAURE (m), 7. Baptiste BLANCHET © (o), 8. Vincent DESPLAT, 9. Isaie LAGARDE-SAMSON, 10. Léo Bandiera

Remplaçants : 11. Joseph TRAISSAC, 12. Rodolphe RIEUX, 13. William GILBERT, 14. Jean-Baptiste PIERRON

Malgré 41 points encaissés face à La Réole la semaine dernière, la réserve estudiantine avait livré une prestation positive dans l’engagement défensif, le combat et le courage. Fort de ces nouvelles compétences développées, nos petits bleus avaient visé ce déplacement chez le voisin Martignas afin de renouer avec la victoire et se rapprocher des places qualificatives. Renforcé par les retours du sérial marqueur Isaie Samson, du journaliste palois JB Pierron et du surfeur maghrébin Léo Bandiera, les conditions étaient réunies pour contempler les grandes envolées de notre réserve frêle mais mobile.

Bien rentré dans la partie, les pensionnaires du campus monopolisent le cuir pendant le premier quart temps, mais une nouvelle infertilité notoire les empêche de prendre le score. Fort heureusement, les vertus défensives observées lors de la dernière rencontre limitent les jaunes adverses à de l’occupation peu efficace. Malheureusement, un match, largement à la portée de nos joueurs, va laisser place à la définition stricte de la fracture du mental.

En effet, lors du second quart temps, nos joueurs craquent, subissent et déjouent. Martignas prend le dessus et se sert de l’incompréhensible mutation délétère de nos étudiants dans la tâche défensive pour tuer le match : 3 essais encaissés en 5mn, 17-0. Ce quart temps est le « début de la fin » pour nos petits bleus : les nerfs lâchent (crises d’adolescence au sein du groupe, règlement de compte façon télé-réalité), la lucidité s’effondre et les manques rugbystiques se révèlent. 

La suite voit le BEC encaissait multitudes d’essais dont le ridicule croît au fil des minutes : faute de main dans l’en-but, caméra HD en défense, replacement défensif aléatoire, touché deux mains… De bien plus méritants adverses porteront leur marque à 43 points… quand on sait que le BEC avait remporté le match aller 33-0, on vous laisse imaginer la performance. Dans ce brouillard rugbystique, un élément a accentué la piètre performance de nos estudiantins : celle de l’arbitre. Nos rédacteurs n’ont pas l’habitude de revenir sur les décisions du joueur sponsorisé par La Poste et La Plage le Club, mais cette fois-ci, une exception sera faite.

Pourquoi ? Hormis les deux fautes d’arbitrages grossières (mais excusables car l’erreur est humaine) amenant deux essais martignassais, c’est principalement le manque de pédagogie criant qui est à déplorer. Dans une partie à 10, les becistes ont pris 4 cartons jaunes (César, Pommy, Harold et Alex) et un carton rouge pour JB Pierron (le plus surprenant), les obligeant à évoluer à 7 durant quelques minutes. Malgré des contestations évitables, l’utilisation du carton dans les cas suivants semblent peu compréhensible, sachant que le score était déjà extrêmement large :

  • Pour une question à l’arbitre
  • Pour une très très légère échauffourée
  • Pour l’entrée de l’arbitre de touche visant à séparer deux joueurs

Cette prestation arbitrale n’explique en rien du tout la défaite cuisante de nos joueurs, bien au contraire, mais le club va devoir débourser presque 500€ pour ces cartons et cela aurait pu être éviter.

Finalement, nos étudiants vont légèrement sauver l’honneur par l’intermédiaire du 14ème essai de la saison d’Isaie Samson et l’exploit individuel d’Harold Moniot (43-12). Un match a oublié, des ambitions qualificatives à revoir, une nécessité de travailler, se replacer et de comprendre les consignes… Bref, pleurons plutôt Black Mamba.                                                                                                       Thomas Fauré

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire