Cadets U16 – Match de référence ? Eh possible!

Toute la concentration nécessaire et tous les à-côtés ont été mis en place pour la réception du leader incontesté de la poule et en haut du classement de Nouvelle Aquitaine : Pessac rugby. 

Comme le disait le baron Pierre de Coubertin (ou Simone Veil je sais plus) « viser la lune ça me fait pas peur » !... 

La défaite était à proscrire : un seul objectif la victoire. Le vocabulaire défaitiste a été rapidement écarté « Quand on veut on peut » et pour citer un ancien capitaine du bec « ils ont deux bras deux jambes et deux paires de couilles comme nous » … il ne se doutait pas a quel point c’était prémonitoire (cf les aventures de L’Aigle de Peyrorades chez l’Urologue…)

La semaine est studieuse et personne ne rechigne au rendez-vous du samedi matin pour une petite mise en place et un repas sportif en commun. Sûr de leur effectif au complet Pessac Rugby viens sur le domaine de Rocquencourt sûr de ses forces et de son invincibilité depuis le début de la saison.  Une chose est certaine : ils sont pas venus jouer au mikado avec un dé à coudre !

Ça se voit d’ailleurs dès le coup d’envoi : fidèles à leurs fonds de jeux récurrents nos voisins Pessacais jouent tous les ballons. Mais cette fois-ci cependant prévenus nos jeunes joueurs font preuve d’une très belle solidarité en défense. Le plan de jeu prévu par notre druide Béarnais - le Jacques Fouroux des pauvres - se mets peu à peu en place. 

Malheureusement nous encaissons un premier essai et rapidement un deuxième essai : 0- 12 à la mi-temps. Mais rien n’est perdu. Mais nouveautés en cette fin de saison : aucune panique, la solidarité est de mise et nos joueurs sont à l’écoute des consignes : nous avons le vent dans le dos c’est à notre tour de les faire galoper !

Visiblement ils ont compris que c’est celui qui marque le plus de points à la fin qui a gagné… Rassurés et sûr d’eux la deuxième mi-temps est attaqué tambour battant. On applique le plan de jeu et on cherche à jouer et à prendre le centre du terrain. Les avants montent en puissance et bouscule régulièrement leur vis-à-vis… A grand coup de tromblons, les verts et blancs reculent inlassablement autant que les filles tremblent dans les tribunes… 

Les trois quarts découpent à tout-va et tuent chaque initiative dans l’œuf… On voit les copains et la solidarité de ce groupe … les Ratagasses sont là ! Amitiés, solidarité et courage à l’image de Gaël qui préfère se sacrifier et de laisser sa clavicule sur le terrain on se couchant sur un ballon avant de se faire rouler dessus par le pack Pessacais et sauver un essai ! 

Premier essai en force petit côté par l’incontournable Raphael Merino à la 38ème … Deuxième essai 10 minutes plus tard par notre capitaine …On campe chez eux et on met la pression : le rugby c’est pas compliqué... Pénalité pour nous on prend les points 17 à 12 à la 60e !

La charnière trouve ses marques. Les ballons sont rapidement dégagés pour nous enlever la pression et on va jouer chez eux. Que demander de plus ? Un peu plus de concentration sur des détails ? Peut-être de constater que sous pression pendant 10 minutes nous n’arrivons pas à enchaîner trois phases défensive pour sortir tranquillement de notre camps. 

Mais les pessacais remettent de l’huile dans le moteur : les mouches ont changé d’âne … pénalité pour eux …. Malgré un grosse défense essai sous les poteaux transformé 15-17 tout est à refaire ! Il reste cinq minutes. Nos Diables Rouges reparte tambour battant chez adversaire. Ils continuent à bousculer à grands coups de boutoir le leader Pessac qui se rend compte qu’ils sont tombés aujourd’hui sur plus fort qu'eux… Malheureusement la touche est légèrement défaillante en ce jour de derby perds trois belles minutions…… Et pour autant c’est le BEC qui continue à faire le jeu et qui obtient justement mérité la balle de match sur les 40 ! Évidemment à cet âge-là et à ce niveau il n’y a pas 98 % de réussite !

On se pose évidemment la question de taper en touche mais tout le monde est cuit et tout le monde est d’accord la logique est de prendre les trois points de les passer de gagner et de chanter… Notre Keanu prend ses responsabilités… Malheureusement les dieux du rugby n’était pas avec nous et le ballon passe à côté des poteaux…  Un dernier mauvais coup de pieds de Pessac sous la pression de nos valeureux joueurs nous rends le ballon que nous n’arrivons pas à bonifier bib bip bip défaite 17 a 19… 

Mais que de belles choses de promise cet après-midi ! Il avait été mis en avant qu’en cas de qualification il n’y aurait que des équipes de ce niveau et qu’il incombait à chaque joueur de nous montrer si ça valait la peine d’essayer de faire au moins  un tour en phase finale ne serait-ce pour quelques heures de bus en commun… La réponse est positive : nous sommes définitivement au niveau du haut de cette poule de régionale 1 ! Certaines interrogations sur certains choix stratégiques commence à avoir des réponses de plus en plus certaine…Les joueurs ont certainement pris confiance dans cette défaite. Et aujourd’hui nous n’avons plus qu’un seul adversaire pour la qualification : nous-mêmes ! 

Rendez-vous dans 15 jours ou nous retrouverons les sangliers Sallois capables du pire comme du meilleur non pas en fonction de leur équipe mais tout simplement en fonction de leur équipe nationale si elle ne joue pas ! Autre débat … 

En tout cas ce n’est pas la meilleure équipe aujourd’hui qui a gagné … Nous sommes d’accord. Une mi-temps chacun certes mais c’est quand même les autres qui ont marqué le plus de points que nous donc Stéphane ça donne quoi ?

Magnifique course de gouter pantagruélique de notre ami Sylvestre. Délicieux poulet fermier cuit à basse température morilles vin jaune à midi. Charcuterie fine fromage fin et bonne bouteille de vin et bière fraîche !

 Public nombreux terrain superbe. 16 / 20

Merci LABEL MENUISERIE pour vos jolies doudounes !

Max Bardet

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire