Belle rentrée pour les équipes jeunes du BEC

En cette rentrée rugbystique de la saison 2016/2017, si la crise couve déjà dans certains clubs de l’élite comme du côté de Grenoble ou Toulon, tout va pour le mieux (ou presque) pour la section rugby du BEC.

 

moinsde8

Les moins de 8, éblouissant de classe et de sérieux à l’entrainement.

Pour les moins de 8 ans, une quinzaine de garçons âgés de 4 à 7 ans seront encadrés par Vincent, le père du jeune rugbyman Virgile, et Tiffany, nouvelle arrivante très motivée, jeune étudiante en STAPS et rugbywoman au stade Bordelais, qui seront donc responsables de commencer à former l’élite du BEC de demain.

moinsde10

Un effectif fourni pour les moins de 10 cette saison.

Du côté des moins de 10, les indéboulonnables Laurent et Patrick auront la lourde charge de gérer un groupe de presque 30 rugbymen. Le duo, déjà parfaitement rodé à ce travail de manager et d’entraineur, sera cette année bien accompagné par le soutien régulier d’Agathe, en provenance du BEC omnisports, apparemment plus séduite par les rugbymen que par les footballeurs : sont-ce les sourires déjà charmeurs des jeunes joueurs, les muscles saillants de Laurent et Patrick, ou le charisme et la prestance du responsable de l’école de rugby Jean-Bernard Saint Pic qui auront incité Agathe à prolonger l’aventure du côté de la section rugby ? Le mystère reste entier, mais force est de lui donner raison.

moins-de

La philosophie du jeu au large instaurée chez les moins de 12

Avec un duo de coachs qui transpire déjà la réussite, formé par la sagesse, la science et l’expérience de Philippe, et la fougue, le talent et la jeunesse d’Alexander, ailier de formation passé notamment par les catégories jeunes de Bègles et évoluant depuis l’année dernière au sein de l’effectif senior du BEC, et qui fait donc cette année son entrée à l’école
de rugby. Avec un groupe étoffé et des éducateurs prônant une philosophie de la victoire par le jeu, il est probable que la catégorie moins de 12 du BEC réalise des prouesses qui feront parler d’eux jusque dans le staff de Guy Novès.

1

Des moins de 14 pleins d’ambitions.

La seule raison qui pouvait pousser Baptiste Añorga à refuser l’offre de Vincent Etcheto de prendre en charge les avants de l’aviron Bayonnais en Top 14, c’était évidemment l’offre formulée en amont par le maestro du recrutement, le déjà cité J-B Saint Pic, qui a réussi à convaincre le basque bondissant malgré une proposition salariale (très légèrement) inférieure. Sachant que le talonneur de formation sera accompagné par son ami et jeune retraité rugbyman, l’ancien 3/4 centre ou aile Peïo, et la science anglaise de Ian qui sera là pour guider ses deux collègues dans leur découverte de l’école de rugby, on ne s’inquiète pas pour la qualité des entrainements dispensés aux joueurs doyens de l’école de rugby.
Avec un grand nombre de nouveaux arrivants sur les terrains et les renforts de Tiffany, Agathe, Alexander, Baptiste et Peïo dans les différents staffs, le BEC va pouvoir s’appuyer sur des racines solides pour préparer son avenir.

16

L’effectif des cadets le jour du stage de début de saison.

Toujours chez les jeunes, mais cette fois-ci dans les catégories plus âgées, la saison a déjà repris pour le premier tour de la coupe du comité côte d’argent avec un match face à Rion des Landes.
Pour les cadets, à l’effectif encore un peu léger avec un total de 21 à 22 licenciés, encadrés par l’ancienne vedette Yvan Sibadey et les jeunes Rodolphe et Octave, épaulés par la légende vivante du BEC Stéphane Prudet et le très impliqué Patrice Menard qui travaillent activement à étoffer l’effectif, la reprise s’est annoncée compliquée. Avec un groupe très majoritairement composé de premières années et qui jouaient donc pour la première fois pendant 70 minutes, le match de coupe à Rion des Landes s’est soldé par une lourde défaite, face à une bonne équipe plus puissante, plus expérimentée et surtout très joueuse, même si officiellement la victoire et donc la qualification pour le tour suivant est acquise sur tapis vert, Rion ne pouvant pas présenter suffisamment de premières lignes sur la feuille de match.
Pour les juniors, en entente avec Cadaujac d’où viennent les deux éducateurs Bernard et Éric, tout s’est passé pour le mieux en revanche avec une très belle victoire et plus de 30 points inscrits par les jeunes joueurs de l’entente. Les deux équipes se sont donc qualifiées pour le tour suivant, en espérant que les cadets arriveront à rectifier la mire en profitant des deux semaines d’entrainements avant le prochain match.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire