Cadets – U16 Ras 3b Bouscat = 8 – U16 BEC = 18

Samedi 19 Novembre 2022 – Bruges  - Cadets U16 – Terrain herbe à moitié boueux - Ensoleillé

« Ramenez la coupe à la maison ! »

Assurés de finir premiers du groupe, nos bécistes venaient en terre Brugeaise avec la ferme intention de rester invaincus dans leur poule 14 et pour cela, rien de mieux qu’une victoire.

Aussi, ils nous devaient de se racheter de la semaine dernière après cette victoire d’un cheveu contre le Stade Bordelais.

Aussi, une histoire capillaire était en marche…

Mais nos U16 sont attendus et cette étiquette d’invaincus fait d’eux l’équipe à battre, une motivation toute trouvée pour les adversaires.

Sur un terrain lourd, très lourd par endroits, avec une pelouse tantôt dégarnie, tantôt broussailleuse, mais en partie gorgée d’eau, nos cadets commencent ce match avec la motivation et l’envie retrouvées.

Les coachs l’avaient dit à l’entrainement et en avant match : « ballon glissant donc pas de passes trop longues, mais on joue dans les petits espaces, jeu au près…. »

Mais, nos gamins, leur plaisir, c’est le jeu quel qu’il soit, les envolées des avants, tignasse au vent, les passes des ¾ et… les « en-avant » et le manque de soutien, ça recommence…

Des 1ère année sont titulaires et apportent de la vitesse d’exécution en lieu et place de la puissance, en 9 et sur les ailes, ils font le job, ils sont fiables.

Il faudra tout de même attendre la 11e minute pour que, encore une fois, Gildas nous montre le chemin avec une pénalité réussie.

L’adversaire, vaillant et tout aussi motivé, nous donne du fil à retordre avec quelques individualités. Ca bataille sur les rucks, ça perce notre défense, ça joue aussi au large, mais ce sont les mêmes sanctions pour eux, la faute à ce ballon.

Et les gros s’y mettent ! On enfonce les lignes, ça craque en face et le BEC  marque avec Oscar.F (18e), qui en 2e lame, aplatit le ballon sur un mouvement collectif des « gros ». (Transformé). 0 – 10

Le combat est rude, les contacts sont secs, contrairement au ballon. Nos bécistes passent en mode défense avec une efficacité remarquable sur les plaquages malgré quelques fautes de discipline.  Le match est équilibré et nos bécistes restent costauds dans les duels.

Gildas bonifie l’excellent travail des avants et nous redonne 3 pts sur pénalité pour basculer à la mi-temps sur le score de 0 -13. Sens unique dans le score mais pas dans le jeu, l’adversaire est toujours présent, menaçant.

La 2 e mi-temps commence sur une nouvelle pénalité réussie. C’est le moment de faire un focus dans ce compte-rendu sur notre numéro 15, qui marquera encore un essai à la 44e (non transformé contrairement au tableau de score) 0 – 18

Gildas est co-meilleur marqueur des phases de groupes « régionale » avec 76 pts, meilleur réalisateur de pénalités, 14 réussies. Ça pose le bonhomme de 15 ans ! Focus individuel terminé !

Collectivement, on est présent mais les mauvais choix de l’adversaire sur les surnombres cachent les défauts de notre mauvais alignement défensif sur certaines phases.

S’en suit un léger passage à vide, quelques trous, et un manque de discipline qui nous feront encaisser 8 pts dans les 3 dernières minutes. 8 -18

Il faut savoir gagner sur tous les terrains ! Le fait de s’entrainer régulièrement sur une pelouse  naturelle plutôt que sur les synthétiques nous a aidé dans l’approche de ce match. Les gars sont prêts à ça. Certes, ce n’était pas un champ de laboure non plus mais ces U16 du BEC s’adaptent, ils sont intelligents, instinctifs aussi.

Ils l’ont fait, ils sont invaincus en phase de groupe avec +100 en goal average, dans un groupe très équilibré au départ.

Tout le monde a joué, les temps de jeu sont différents pour chacun mais des choix sont faits et tout le monde adhère parce qu’ils savent que « l’autre fera le job », même ceux qui ne sont pas convoqués viennent en supporters. Ce groupe est un ensemble intelligent avec un état d’esprit remarquable qu’il faut souligner.

Maintenant les gars, l’histoire continue, ce n’était que le shampoing avant la coupe, l’apéro avant…l’apéro, ce n’est qu’un début. L’histoire peut être douloureuse aussi, il ne tient qu’à vous de ramener la coupe à la maison. Vous avez décidé de rapporter celle du « mulet » pour fêter cette phase de groupe et il va falloir trouver une autre idée pour la suite, PAR CE QUE C’EST PAS FINI !!!

ALLEZ LE BEC !

Les Entraineurs - Article de Laurent KLEIN

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire