Nouvelle défaite de la première à Rocquencourt …

1. Nathan LESAFFRE 2. Bryan GRANDKE 3. Yann MECHIN 4. Alexandre PERRIN 5. Adrien ARRIBEHAUTE 6. Hubert DUCOUREAU 7. Latu SALIGA 8. Hugo BARRES 9. Hugo BRESAC 10. Etienne ORTALI 11. Léandre LAURENT 12. Dorian CAUSSE 13. Baptiste SAINT-MEZARD 14. Jean-Baptiste PIERRON 15. Julien FOUQUET
16. Constant CRUCHON 17. Thomas GUIMON 18. César ASSIEZ 19. Gabriel PICARD 21. Henri ROQUES 22. Anthony ACOSTA

Ce dimanche 1 Décembre se déroulait la rencontre reportée il y a 1 mois entre le BEC et le Stade Monpazierois. Dernier match de la phase aller donc et toujours le même défi pour les bécistes : GAGNER. Car après 7 défaites successives, il n’y a plus de questions à se poser du coté de nos étudiants. Les deux défaites contre 2 cadors de la poule ont toutefois laissé transparaître un peu de mieux. Il faudra s’appuyer sur les bonnes périodes, notamment défensives que les rouges et bleus avaient su proposer lors de ces rencontres.

La partie commence plutôt bien puisque pour son jour d’anniversaire Adrien s’offre une belle percée après une touche sur leur 15 et file à dame. En cette période de Noël, voilà un beau cadeau ! La transformation est ratée mais le BEC prend bien l’avantage 5/0.
Une pénalité de Bresac donne même 8 points d’avance. 8/0. Si le début de match est loin d’être flamboyant le score est lui pour une fois en faveur des étudiants !

Paradoxalement les locaux se montrent réalistes et avec pourtant peu de ballons et souvent plutôt mal exploités arrivent à se procurer des opportunités. La ligne adverse n’est pas vraiment mise en danger mais la botte de Bresac punit l’indiscipline monpaziéraise par 2 fois.
A la mi-temps le score est donc plutôt serré ; 14/15. Peu de choses à retenir toutefois, la défense est encore beaucoup trop de fois prise à défaut, et l’attaque ne sait pas se montrer dangereuse.

Les lacunes présentes depuis le début de la saison sont toujours omniprésentes et le second acte permettra de les passer toutes en revue.
Et jamais on a senti les rouges et bleus se révolter. On connaît la chanson, la défense aux abonnés absents permet aux visiteurs de prendre le large ce n’est qu’une fois qu’ils auront une avance confortable que nos étudiants se décideront à montrer un petit peu de jeu.

Et qu’il fut triste ce jeu. Le ballon se transformant en patate chaude, les rouges et bleus vont pendant presque l’intégralité des 10 dernières minutes réussir l’exploit de gagner approximativement 1 mètres toutes les 5 passes. Les multiples charges de Causse ou Mechin créeront de l’avancée mais l’absence de soutien et la mauvaise transformation du jeu ne permettront pas aux bordelais d’en profiter.

Le score final est lourd, 34/17 mais mérité. Peu, voire rien, à conserver de cette rencontre aussi triste qu’une fin de soirée chez les Djibrils. Comme bien souvent il a encore manqué de tout pour envisager un résultat cette après-midi.

Cette nouvelle défaite clôture une phase aller catastrophique pour l’équipe fanion du BEC et les statistiques commencent à faire mal, très mal :
9 matchs 8 défaites (de suite) et 7 défaites à plus de 30 points (la 8ème étant à 29 points…).

La qualification, objectif de début de saison, devient utopique mais la descente est inconcevable.
Mais il reste du temps et des matchs pour relever la tête qui ne peut de toute façon être plus basse.

Comme toujours le discours reste le même : au travail !

JB PIERRON

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire